sranan  (2014)

C'est grâce à l'initiative de Nadine Claes, une dame belge dont la fille venait de faire un séjour au Surinam, que j’ai été mis en contact avec Arlette Codfried, institutrice à Paramaribo. Elle a mis autant de temps que d’enthousiasme pour réaliser sa traduction.

C’est au moment de la correction que j’ai dû constater que les bases grammaticales de cette langue essentiellement orale ne faisaient pas l’unanimité. Heureusement l’éditeur local, M. Rappa, a utilisé sa notoriété et son entregent pour mettre tout le monde d’accord. Ce qui n’a pas empêché aux travaux de correction de prendre de nombreux mois.

Mis à part quelques dizaines d’exemplaires qui ont été expédiés en Europe, tous les livres ont été distribués gratuitement dans les écoles. Sur la photo : en rouge Arlette Codfried, la traductrice, en compagnie de la First Lady du Surinam, Mme Ingrid Bouterse.